E420 : Alerte 

 

 

sur Bouffioulx

http://e420.free-bb.com/upload/0b/34/0b/08/87/f3c118

 

E420 : les Châteletains seront consultés

D.H du 28 décembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les châteletains ne seront pas exclus de la concertation sur le projet de sortie sud de Charleroi (future E420). C’est le premier engagement qu’a pris voici peu le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (cdH), après une rencontre avec le bourgmestre de Châtelet et son échevine de l’Urbanisme, Françoise Abad-Gonzales (PS).

Celle-ci l’a annoncé aux membres du comité de défense de Chamborgneau, lors d’une réunion citoyenne. Aucune date n’est encore fixée, mais la volonté du ministre est de rechercher le consensus. Il ira donc à la rencontre des gens de Châtelet, comme il l’a fait à Gerpinnes et à Ham-sur-Heure/Nalinnes.

Un second engagement a été obtenu : celui d’étudier les trois tracés de la branche Est du trident. En vue de créer un nouvel échangeur, le gouvernement wallon a validé la solution qui consiste à passer au sud des bassins de décantation de Solvay. La volonté est de voir s’il est possible de passer au nord, voire mieux : au centre, ce qui serait beaucoup moins dommageable à la qualité de vie du quartier.

L’échevine le remarque : le projet de route borde certaines orées de jardins et se trouve à moins de 100 mètres des habitations.

Ces scénarios alternatifs seront examinés dans le cadre de l’étude d’incidences sur l’environnement, relative à la modification du plan de secteur. Une étude qui devrait démarrer d’ici quelques mois. En outre, des menaces ont été identifiées sur le site : d’une part, la présence de galeries de mine dans le périmètre de l’ancien puits 3, reconverti en manège. D’autre part, des risques de saturation du réseau d’égouttage dans ce quartier en cuvette. De fait, la création d’un ouvrage d’art et le bétonnage d’importantes surfaces vont augmenter les ruissellements, avec des dangers accrus d’inondations.

Plusieurs participants estiment que le raccordement au R3 avec un rond-point est plus que problématique pour des semi-remorques. Ce serait le seul rond-point sur l’axe Rotterdam-Marseille. Certains voient aussi dans la descente vers le R3 un "nouveau Martelange".

À Loverval, le 12 décembre dernier, le bourgmestre Daniel Vanderlick avait annoncé sa décision d’introduire un recours pour faire barrage au projet actuel de trident. "À ce stade, la procédure ne nous permet pas d’agir" , confie Françoise Abad. "On n’en est qu’à l’adoption d’un avant-projet par le gouvernement wallon, il faut attendre l’étape suivante et faire preuve de la plus grande vigilance sur l’évolution du tracé."

http://www.updemia.com/static/d/a/mm/56a9ff1ea8986
000webhost logo